Hymne à un été formidable

L’été 2017 aura de loin été le plus beau de ceux que j’ai pu connaître jusque là. Tous les ans, l’été n’était pas une partie de plaisir, il a toujours été, pour moi, signe d’événements douloureux ou insupportables. Néanmoins, cette année, il a été fantastique avec moi.

L’année en soi n’a pas été si facile sur certains points, mais j’ai renforcé certains points de motivations et d’organisation ; et après une période pré-estivale plutôt intense et dure, à ne rien pouvoir faire, je me souviens comme si c’était hier d’à quel point j’avais hâte de commencer ces jolis mois ensoleillés (du moins… normalement).

J’ai donc pris du temps pour moi. Je me suis dit que l’argent importait peu, puisque j’avais passé l’année entière à économiser pour profiter de bons moments comme ceux-là ; je me suis dit que je n’allais certainement pas courir avec des personnes pleines d’ondes négatives ; je me suis dit que j’allais vivre !

  • J’ai pu lire des livres. Chose que je ne fais pas souvent, tout d’abord parce que je n’ai jamais su me résoudre à lire un livre jusqu’à sa fin, cependant cet été j’ai appris à le faire. J’ai donc lu des livres, en entier, qui m’ont fait du bien, qui m’ont fait rire, voyager, réfléchir… Et j’ai découvert quel bonheur c’était ! 
  • J’ai fait plusieurs aller-retour sur la côte atlantique, pour m’y reposer avec la personne que j’aime. Je suis reconnaissante pour ces moments de douceur, de repos et d’amour. 
  • J’ai passé une journée à Paris avec des amies, et après avoir découvert la fameuse et sublime exposition de Christian Dior, j’ai assisté avec elles au concert de Coldplay auquel nous avons pris notre pied. Après tant d’années à les écouter, pouvoir crier et chanter avec eux a été un plaisir immense, cela a comblé mon coeur et je suis reconnaissante d’avoir eu le courage d’acheter la place malgré son prix, et d’y avoir assisté, car j’y ai gagné des souvenirs formidables pour toute la vie qui me donneront toujours le sourire.
  • J’ai eu la chance d’aller pendant une semaine dans une île paradisiaque des Baléares avec la personne que j’aime. Entre amour, chaleur, soleil, palmiers, j’ai connu une semaine de bonheur à l’état pur durant laquelle j’ai vécu et vu des choses incroyables, que je n’étalerai pas par écrit pour les conserver intenses et intactes dans mon esprit. 
  • Je suis repartie quelques jours avec une amie au soleil. 

Les promenades, les découvertes, la remise à la méditation, le yoga le matin, le retour à soi-même, réaliser certains de ses rêves… Je suis tellement reconnaissante et je ne cesserai de le dire. Reconnaissante non seulement envers « la vie », de m’avoir permise devoir ces beautés, mais également envers moi-même d’avoir osé me lancer, d’avoir osé réaliser mes envies, de m’être permise.

Il est important de se rappeler du rôle que nous jouons nous-même dans nos quotidiens et dans le chemin de notre vie. Nous avons le choix de nous permettre, de nous diriger vers ce qui pourrait ajouter du bonheur à notre vie, ou se restreindre. Et faites moi confiance, lancez-vous dans ces belles aventures estivales. Ne vous arrêtez pas parce que vous êtes seul, parce que prendre le train ou l’avion c’est trop compliqué, parce qu’après vous aurez un peu moins d’argent, ou parce que vous avez peur de ne pas vous y retrouver. Lancez-vous, ce sont des choses sans risques qui apportent de la joie. 

 

Publicités

Pensées spontanées #2

La parallèle des sentiments, la connaissez-vous également ? 

Lorsqu’on a à la fois envie de tout et envie de rien. Lorsque les éléments négatifs et difficiles du quotidien deviennent aussi forts que le positif et la motivation que l’on ressent. On se sent  motivés à réaliser des projets auxquels on pense depuis longtemps, à apprendre encore et encore, à jouir de la vie, à s’émerveiller de chaque petite chose ; mais que l’on pense spontanément à ces éléments ou ces étapes moins joyeuses, la perte d’un proche, une famille brisée, une santé fluctuante, une difficulté à savoir ce que l’on veut vraiment et que, comme un coup de massue, ils viennent faire barrage à la motivation et la jouissance que l’on ressent au même moment, ils les bloquent et à ce moment on se sent… perdus. 

Je suis convaincue que chaque personne rencontre ce genre de moment et de sentiments, avec des échelles et des intensités variables bien entendues. Je suis aussi convaincue qu’il est de notre responsabilité d’emprunter le meilleur chemin pour se ressaisir et repartir sur de bonnes bases. On peut choisir de ne rien faire, d’endurer ça, de se laisser aller et de ne pas être heureux. On peut au contraire choisir de chercher des solutions, de faire de notre mieux, de considérer ces éléments négatifs comme des leçons, des apprentissages du quotidien, et choisir le bonheur.

Même si la facilité n’est pas toujours au rendez-vous, même si nous avons besoin de temps seuls et que parfois nous baissons les bras le temps de quelques heures, d’une journée ou d’une semaine ; il ne faut pas pour autant abandonner.

La vie a tant à offrir. Nous avons tant à apprendre, à découvrir, à explorer, il serait injuste et irresponsable de passer à côté de ce bonheur.

J’aurais souhaité, dans cet article, ouvrir mon cœur de façon plus intense, mais dévoiler des faits personnels ici m’effraie un peu, d’autant plus que je sais que ces moments ne durent pas éternellement.

Après tout, la vie est belle.  

La méditation, pourquoi ?

méditer²

Dans une société de plus en plus oppressante et rapide, on se sent parfois essoufflé. Nous suivons le rythme qu’il faut suivre, pris entre décisions, déceptions, joies, fatigue, organisation… Il est difficile de s’y retrouver. Mais dans un monde où il est de plus en plus difficile de prendre une grande bouffée d’air frais, de se retrouver au calme et de ne pas être entouré par ces objets développés trop rapidement dont on devient dépendants ; il est nécessaire de prendre un moment, dans la journée, pour pouvoir se reposer, prendre du temps pour soi, s’y retrouver.

Lire la suite »